Vous avez besoin d'aide ? Téléphonez au 0 805 258 787

clear search submit search
    close error modal

    Où voulez-vous utiliser les services Vulco ?

    Entrez votre lieu ou votre code postal pour trouver le centre Vulco dans votre région.

    Aquaplaning : de quoi s'agit-il ?

    L'aquaplaning expose les conducteurs à des situations difficiles et dangereuses. Il peut leur faire perdre le contrôle du véhicule lorsqu'ils roulent sur des surfaces humides. Comment éviter ce phénomène ?

     

    Nous sommes le dimanche 22 juillet 2007. Le Grand Prix automobile d'Europe a lieu sur le Nürburgring. Le circuit était initialement sec, mais il s'est mis à pleuvoir durant le tour de formation. Les pilotes s'empressent de faire changer leurs pneus, en vain. En quelques minutes, une flaque se forme dans le premier virage. Six pilotes effectuent une sortie de piste. Parmi eux se trouvent les champions du monde Lewis Hamilton et Jenson Button, d'ordinaire imperturbables sous la pluie. Au final, le virage met fin à l'aventure de cinq pilotes, en les projetant dans le mur. Le directeur du circuit est contraint d'agiter le drapeau rouge et d'arrêter la course.

     

    C'est justement le phénomène d'aquaplaning qui avait suscité cette situation intenable. De l'eau s'était infiltrée sous les roues des voitures avec comme conséquence de les priver d'adhérence. C'est la raison pour laquelle les pilotes ne pouvaient plus tourner dans les virages. À cela s'ajoute qu'ils n'étaient plus capables ni de freiner ni de contrôler la vitesse de leur véhicule. Les pilotes étaient pour ainsi dire réduits à l'état de passagers impuissants. Tous les conducteurs peuvent se trouver confrontés à cette situation extrême. Mieux vaut donc savoir éviter l'aquaplaning.

     

    Choisissez des pneus adaptés aux conditions routières : consultez l'offre de pneumatiques Vulco.

    Quelles sont les causes de l'aquaplaning ? 

     

    En pressant les pneus contre l'asphalte, le véhicule expulse l'eau qui s'y accumule. Une partie de l'eau est projetée à l'avant et s'accumule devant les roues, ce qui favorise la formation d'un coin d'eau. Il s'agit d'une vague, assez semblable à une cale de porte, qui persiste à passer sous la roue. Les rainures situées entre les nervures de la bande de roulement sont censées orienter l'eau sous la roue afin que le pneu continue d'adhérer à l'asphalte.

     

    Lorsque le véhicule accélère, la surface des roues en contact avec l'asphalte augmente. Mécaniquement, la quantité croissante d'eau rejetée augmente les dimensions du coin d'eau. Le problème tient à ce que des rainures de bande de roulement saturées ne peuvent plus acheminer d'eau sous la roue. C'est alors que survient le phénomène de l'aquaplaning. Au lieu de rouler sur l'asphalte, le véhicule commence à flotter sur les surfaces aqueuses de la route, comme une barque.

     

    Quelles sont les causes aggravantes de l'aquaplaning ?

     

    L'aquaplaning a deux causes principales :

     

    • L'usure des pneus : à 80 km/h, de nouveaux pneus évacuent 30 litres d'eau par seconde. Cette quantité d'eau remplirait une baignoire en moins de 5 secondes. L'usure de la bande de roulement réduit l'efficacité des pneumatiques de manière telle qu'un pneu en fin de vie n'évacue plus que 15 litres d'eau par seconde. Lorsque la bande de roulement est en mauvais état, même une petite flaque peut priver le pneu de son adhérence. Ce phénomène est particulièrement dangereux pour le conducteur et les autres automobilistes.
    • La vitesse : accélérer par temps de pluie sollicite extrêmement les pneus. À mesure que la vitesse augmente, le coin d'eau s'élargit et tend à saturer la bande de roulement.

     

    Il existe en outre quelques causes secondaires de l'aquaplaning :

     

    • La pression des pneus : seules les valeurs recommandées par le constructeur automobile garantissent leur bon état. Un gonflage excessif ou insuffisant peut faire perdre aux pneus leurs propriétés et exposer le véhicule à l'aquaplaning.
    • La propulsion : par temps de pluie, les véhicules à propulsion sont plus difficiles à maîtriser que les véhicules à traction avant. Même si une transmission intégrale est idéale, les véhicules à traction avant garantissent en principe une adhérence suffisante.
    • La surface : l'aquaplaning menace particulièrement les véhicules qui roulent sur des surfaces en asphalte longues, droites et plates. Contrairement aux apparences, il faut alors conduire avec la plus grande vigilance et accélérer prudemment. 

     

    Comment éviter l'aquaplaning ?

     

    En premier lieu, il faut déceler les signes annonciateurs de l'aquaplaning :

     

    • Le volant léger : c'est le frottement du pneu et de l'asphalte qui provoque la résistance du volant. Lorsque le pneu n'est plus en contact avec le sol, tourner le volant est bien plus facile. Dans ce cas, abstenez-vous de conduire. Contentez-vous autant que possible de redresser les roues et de ralentir.
    • Le régime moteur trop élevé : si vous entendez le régime moteur s'emballer alors que vous accélérez, cela signifie que les pneus ne sont plus en contact avec le sol. Nous vous recommandons dans ce cas de cesser d'accélérer. La situation s'aggraverait si vos roues tournaient à vide.
    • Les indications erronées du compteur de vitesse : les roues qui tournent sans résistance induisent en erreur le compteur de vitesse. En effet, c'est la vitesse de rotation des roues qui détermine celle du véhicule.
    • Les problèmes de démarrage : ils se produisent souvent aux carrefours, par temps de pluie. Accélérer trop brusquement prive les pneus d'adhérence et provoque des cahots. Une solution consiste à accélérer doucement et à démarrer en deuxième vitesse.

     

    Lorsqu'il adhère de nouveau au sol, votre véhicule est brièvement secoué et commence à se déplacer dans la direction des roues avant. En cas de danger, il est donc essentiel de cesser d'accélérer, de redresser les roues et de ne pas freiner brutalement. Le véhicule ainsi libéré peut se défaire du coin d'eau et retrouver le contact du sol.

     

    Il s'agit de symptômes. Mais comment se prémunir contre l'aquaplaning ? La meilleure solution consiste à veiller au bon état des pneus, des amortisseurs et du train avant et à rouler à une vitesse adaptée aux conditions routières. Si vous utilisez des pneus été ou des pneus hiver, assurez-vous que leur profondeur de bande de roulement est respectivement d'au moins 3 mm et 4 mm. Il s'agit de valeurs limites. N'oubliez pas que le début de l'automne peut être le bon moment pour changer de pneus. Lorsque vous roulez prudemment, des bandes de roulement en bon état vous permettront de garder le contrôle de la situation.

     

    Si vous n'êtes pas sûr que votre véhicule est adapté à la conduite par temps de pluie, n'hésitez pas à prendre rendez-vous dans votre centre Vulco le plus proche pour le faire contrôler. Nos spécialistes expérimentés effectueront les vérifications nécessaires et vous conseilleront.

     

    Vous avez des questions ou avez besoin d'une assistance professionnelle ?

    Trouver un centre Vulco